L'art africain dans la littérature orale accueil

Chapitre V. Notion de Littérature écrite

La littérature écrite africaine peut être définie comme l'ensemble de la création intellectuelle qui met l'Afrique au centre de ses préoccupations. La spécificité de la littérature africaine est de témoigner la richesse des valeurs culturelles africaines. Dans ce cadre, la littérature négro africaine est au centre de notre réflexion dans ce cours. La naissance de la littérature africaine a été faite sous la l'influence de précurseurs écrivains noirs américains, du groupe Légitime Défense et l'influence des anthropologues qui ont étudiés les valeurs nègres. Batouala de René Maran publié en 1921 et qui reçoit la consécration du Goncourt consacre l'entrée de la littérature africaine dans l'arêne internationale.Césaire, Léon Gontrand Damas, Senghor viennent consacrer la littérature africaine dans le quartier latin à travers la création du mouvement de la négritude. Les différents genres théâtre, romans, poésie vont témoigner de la vitalité de littérature africaine. De grands critiques de la littérature comme le professeur Chevrier dans son ouvrage Littérature nègre (5) et bien d'autres vont montrer les fondements de cette littérature et son évolution. Ainsi, les écrivains de la seconde génération comme Sembène Ousmane, Mongo Béti, Camara Laye, Ferdinand Oyono vont apporter leur touche à la littérature africaine par la critique sociale politique et sociale. Les écrivains de la troisième génération auront un autre rapport à la langue et à la thématique, notamment Ahmadou Kourouma à travers son roman phare, les Soleils des indépendances.

(5). J. CHEVRIER, Littératurenègre, Armand colin, Paris, 1990

Où se situe le débat?

Il faut dire que l'art africain existe comme nous l'avons souligné en tant qu'entité autonome. Cette réalité est maintenant bien partagée par tout le monde des arts. Mais pourquoi parler d'art africain et de littérature orale. Cette relation semble importante à souligner parce que ces deux éléments trouvent un ancrage commun dans le symbolisme qu'ils donnent tous aux objets, aux choses. Il convient auparavant de donner la spécificité de la littérature orale et le lien que l'on peut faire avec l'art africain.. Qu'entend-on par littérature orale africaine? Une autre définition retenue par Eno Belinga est que "la littérature orale est l'ensemble de textes transmis oralement de génération en génération". Il faut dire que la littérature orale africaine a cette particularité de mémoriser ou de sauvegarder les textes oraux (contes, légendes, proverbes, mythes, noms de guerre, chansons, etc..) par le biais de la parole essayée pour durer plus longtemps. Depuis que Roger Fayolle a clos le débat en reconnaissant le terme de "littérature" à la "littérature orale", on admet la notion. Ainsi, on peut transcrire les textes oraux et les traduire afin de les étudier comme objets littéraires. Et c'est justement en les étudiant que l'on découvre l'immense richesse dont regorge la littérature orale africaine. Geneviève Calame Griaule, Eno Belinga, Christiane Seydou, Jacques Chevrier n'ont eu de cesse de mettre en lumière l'immense richesse symbolique de la littérature orale. Ainsi dans l'étude de la littérature orale, on voit apparaître l'art africain à travers les symboles renvoyant à la quintessence de l'art africain.

Il faut cependant relever que dans l'Afrique précoloniale, on a connu aussi des formes d'écriture notamment l'écriture Bamoun du Cameroun ainsi que d'autres types d'écriture. C'est ainsi que certains types d'écriture ressortent sur les masques, les portes etc.. Dans ce sens, les scarifications ethniques apparaissent comme une forme d'écrit oralisé car chaque scarification a un sens. Nous le verrons dans la partie consacrée aux scarifications dans ce cours.

webmaster: Abdoul Azize Kindo